"Les ténèbres s'évanouissent quand le soleil se lève"...

Mieux connaître Hégésippe Simon

In Mieux connaître le précurseur on 4 octobre 2012 at 14:04

Rançon de sa modestie et de sa discrétion, les biographies d’Hégésippe Simon ont en commun qu’elles diffèrent les unes des autres. Parmi les plus fouillées même si potentiellement discutables sur certains points, ont peut citer la notice de M. Dorgelès pour la revue « Je sais tout » en 1914 :

« Simon (Onésime-Gratien Hégésippe), homme politique français, né à Poil (Nièvre) le 11 février 1814. Fils de ses oeuvres et d’un humble sonneur de cloches de Poitiers, il vint à Paris en sabots. Après de fortes études au Lycée Napoléon, il entra au séminaire Saint Sulpice, d’où il sortit avec le grade de sous-lieutenant.

Il se consacre résolument à l’éducation de la démocratie. Âgé de 18 ans à peine, il prend part à l’émeute qui suivit les obsèques du général Lamarque (1832) découvre la vaccine et fait représenter à la Comédie italienne, l’Histoire naturelle de Lacépède, mise en vers français, oeuvre d’une science solide et d’un grand sentiment dramatique (1816).

Nommé ingénieur des ponts et chaussées, il s’embarque pour l’Amérique; s’engage dans l’armée fédérale et prend une part active à la guerre de sécession (1860-1865). De retour en France, il invente le télégraphe, gagne le premier Bordeaux-Paris en bicyclette et écrit les Méditations poétiques qui lui ouvrent aussitôt les portes de l’Académie (1830).

Après avoir fait voter la Loi sur la laïcisation des poids et mesures qui porte son nom, il renonce à toute ambition politique pour se consacrer à la culture maraîchère. Envoyé en Espagne par Napoléon III comme ambassadeur extraordinaire, il engage adroitement les pourparlers qui se terminent par le désastreux traité d’Utrecht (1713).

Rentré à Paris, Hégésippe Simon découvre l’île de Sumatra et fait les efforts les plus louables pour améliorer le sort de la Pologne. Malgré son alliance avec Ledru-Rollin et sa conduite équivoque pendant les journées de juin, on le nomme membre du Gouvernement provisoire, et, après avoir réuni les matériaux de son célèbre ouvrage De l’origine des espèces, il fait construire la Tour Eiffel à ses frais.

Avocat de Tropman, il obtient sa condamnation à mort et se rend immortel par sa découverte des lois de la gravitation universelle. Ses opinions libréales font deux fois suspendre ses cours au Collège de France, et c’est dans ces conditions qu’il contracte le choléra au cours d’un voyage à Marseille. »

 

Il peut-être également utile de se reporter à la monographie de Paul BIRAULT : « Hégésippe Simon, précurseur » (Paris, Editions de l’Eclair, volume in-12, 48 pages, broché.)

Mais où est donc vraiment né Hégésippe ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :