"Les ténèbres s'évanouissent quand le soleil se lève"...

Archive for the ‘Mieux connaître le précurseur’ Category

Origines d’un bicentenaire…

In Mieux connaître le précurseur on 16 octobre 2013 at 09:37

Ce n’est pas seulement parce que le 31 mars 2014 Hégésippe Simon aurait eu 200 ans, que cette date a été choisie pour célébrer le bicentenaire de sa naissance… C’est aussi parce que le 31 mars 1914, soit cent ans auparavant, son centenaire fut commémoré dans de nombreuses communes de France.

D’autres dates moins appropriées ont été rapidement écartées par le Conseil scientifique du Comité d’initiative pour le bicentenaire d’Hégésippe Simon dont, à titre d’illustration le 7 mars 2015 ou le 27 octobre 2013.

31 mars 1814 – 31 mars 2014

De ce 31 mars 1814, l’Histoire commune a surtout retenu l’entrée de la sixième coalition dans Paris qui amena Napoléon Ier à abdiquer quelques jours après et dont le célèbre tableau de Paul Delaroche  (1797 – 1856), représentant l’Empereur à Fontainebleau en ce jour où son destin chancelle, traduit la dimension dramatique (cf. ci-contre)

Est-ce la perte de Paris où l’annonce de la naissance d’Hégésippe Simon qui donnent à Napoléon Ier cet air pénétré en ce 31 mars 1814 ?

Pourtant dans une riante cité nivernaise, ce même jeudi de printemps, naissait celui qui allait rayonner sur la pensée contemporaine.D’aucuns ont suggéré que Paul Delaroche, avait eu l’insigne honneur de cotoyer Hégésippe Simon dans ses jeunes années et que c’est à dessein que le peintre décide de représenter « Napoléon à Fontainebleau » justement ce 31 mars 1814…

Il s’agirait alors de voir dans ce tableau, non le désarroi de l’empereur devant l’accélération des événements qui l’amènent à sa perte, mais davantage la soumission de celui qui voulut régner sur l’Europe devant le souffle nouveau et vivifiant dont le premier cri d’Hégésippe Simon professait déjà l’ampleur et la force. (Notons cependant que cette thèse est très minoritaire chez les historiens de l’Art)

Le 31 mars 1914, une loi ayant pour objet de réprimer les actes de corruption dans les opérations électorales est adoptée. Pourquoi justement ce 31 mars 1914 ? Pour certains auteurs, des parlementaires inspirés auraient ainsi voulu rendre discrètement hommage à l' »éducateur de la démocratie »… (Notons cependant que cette thèse est très minoritaire chez les historiens du Droit).

Mieux connaître Hégésippe Simon

éléments de biographie

Publicités

Mais où est donc vraiment né Hégésippe…?

In Mieux connaître le précurseur on 4 octobre 2013 at 09:04

Malgré les nombreuses communes qui revendiquent la naissance d’Hégésippe Simon, les historiens s’accordent aujourd’hui pour dire que le Précurseur est né à Poil, dans la Nièvre.

Selon les archives du Sénat, de nombreuses communes françaises peuvent à ce jour revendiquer l’insigne honneur d’avoir vu naître Hégésippe Simon.

 » La pierre élevée à la mémoire de votre illustre compatriote sera érigée à… »  suivait le nom d’une commune du département du parlementaire. Ainsi si l’on s’en tient à ces lettes, Hégésippe serait né à Guinecourt, à Fontainebleau, dans la Creuse ou dans l’Indre…

D’autres ont suggéré qu’il était né dans le village de Sarrien d’Aulnay où une plaque, fut même posée, place Adolphe-Pédebidou qui portait la mention suivante :

Cependant, de tous ces berceaux présumés ou supposés, celui couramment retenu aujourd’hui par la tradition est bien la seule et unique commune nivernaise citée par Birault : Poil…

Hégésippe Simon est donc né et a sans doute passé une partie de sa vie à Poil.

Exclusivité ! le centenaire de 1914 comme si vous y étiez…

In Mieux connaître le précurseur on 24 septembre 2013 at 13:21

galaLe Haut conseil de recherche historique du Comité d’inititiative pour le bicentenaire d’Hégésippe Simon a retrouvé pour vous et rien que pour vous, quelques clichés de la cérémonie d’inauguration du monument érigé à la gloire du Précurseur à l’occasion de son centenaire en 1914.

On peut notamment y reconnaître des personnalité  de ce temps, unies dans un même élan patriotique, à l’intsar de :

  • Mistinguette chantant un hymne au Précurseur

 

  • Tristan Bernard faisant son éloge

Ces témoignages nous rappellent également la bonne tenue, l’élégance et la qualité de ces cérémonies « à la française » que le Comité d’initiative pour le bicentenaire d’hégésippe Simon souhaiterait remettre au goût du jour.

MistinguetteTristanBernardjf

à propos de ce dont il s’agit

In Mieux connaître le précurseur on 15 septembre 2013 at 15:34

A propos de ce dont il s’agit…

Le 31 mars 1814, naissait Hégésippe Simon, éducateur de la démocratie, pourfendeur de l’obscurantisme, éclaireur de l’obscurité… Après un siècle d’oubli, le temps de lui rendre hommage est à nouveau venu.

A l’initiative d’illustres disciples du Précurseur, un Comité d’initiative pour le bicentenaire de ce bienfaîteur vient d’être créé en vue de préparer l’organisation de festivités et de cérémonies visant à redonner à l’enseignement de la vie du maître le lustre et l’intérêt qui échoîent à sa dignité…

Ce site a vocation à mieux faire connaître Hégésippe Simon, à rappeler l’état de la recherche en publiant des informations et curiosités sur le précurseur, mais aussi à faire état des initiatives du Comité pour l’organisation du bicentenaire.

Mieux connaître Hégésippe Simon

In Mieux connaître le précurseur on 4 octobre 2012 at 14:04

Rançon de sa modestie et de sa discrétion, les biographies d’Hégésippe Simon ont en commun qu’elles diffèrent les unes des autres. Parmi les plus fouillées même si potentiellement discutables sur certains points, ont peut citer la notice de M. Dorgelès pour la revue « Je sais tout » en 1914 :

« Simon (Onésime-Gratien Hégésippe), homme politique français, né à Poil (Nièvre) le 11 février 1814. Fils de ses oeuvres et d’un humble sonneur de cloches de Poitiers, il vint à Paris en sabots. Après de fortes études au Lycée Napoléon, il entra au séminaire Saint Sulpice, d’où il sortit avec le grade de sous-lieutenant.

Il se consacre résolument à l’éducation de la démocratie. Âgé de 18 ans à peine, il prend part à l’émeute qui suivit les obsèques du général Lamarque (1832) découvre la vaccine et fait représenter à la Comédie italienne, l’Histoire naturelle de Lacépède, mise en vers français, oeuvre d’une science solide et d’un grand sentiment dramatique (1816).

Nommé ingénieur des ponts et chaussées, il s’embarque pour l’Amérique; s’engage dans l’armée fédérale et prend une part active à la guerre de sécession (1860-1865). De retour en France, il invente le télégraphe, gagne le premier Bordeaux-Paris en bicyclette et écrit les Méditations poétiques qui lui ouvrent aussitôt les portes de l’Académie (1830).

Après avoir fait voter la Loi sur la laïcisation des poids et mesures qui porte son nom, il renonce à toute ambition politique pour se consacrer à la culture maraîchère. Envoyé en Espagne par Napoléon III comme ambassadeur extraordinaire, il engage adroitement les pourparlers qui se terminent par le désastreux traité d’Utrecht (1713).

Rentré à Paris, Hégésippe Simon découvre l’île de Sumatra et fait les efforts les plus louables pour améliorer le sort de la Pologne. Malgré son alliance avec Ledru-Rollin et sa conduite équivoque pendant les journées de juin, on le nomme membre du Gouvernement provisoire, et, après avoir réuni les matériaux de son célèbre ouvrage De l’origine des espèces, il fait construire la Tour Eiffel à ses frais.

Avocat de Tropman, il obtient sa condamnation à mort et se rend immortel par sa découverte des lois de la gravitation universelle. Ses opinions libréales font deux fois suspendre ses cours au Collège de France, et c’est dans ces conditions qu’il contracte le choléra au cours d’un voyage à Marseille. »

 

Il peut-être également utile de se reporter à la monographie de Paul BIRAULT : « Hégésippe Simon, précurseur » (Paris, Editions de l’Eclair, volume in-12, 48 pages, broché.)

Mais où est donc vraiment né Hégésippe ?

Ce qu’ils ont dit de lui…

In Mieux connaître le précurseur on 4 octobre 2012 at 09:00

Dranem : « Ce que nous savons de lui est peu de chose auprès de ce qu’il a fait. »

Tristan Bernard : « J’entends la voix sonore d’Hégésippe Simon s’élever sur la place. Je vois son crâne dénudé, entouré d’une couronne de paille de fer… »

Pierre Thibaut : « Il ne faut pas craindre de le crier bien haut, tout est dans Hégésippe Simon ! »

Georges Lecomte : « Hégésippe Simon, connu désormais de tout le monde, à jamais vivant dans toutes les imagninations, est le héros, total et pur. »

Le « Précuseur-type »

In Mieux connaître le précurseur on 1 octobre 2012 at 11:00

M. Bouis-Charancle, président du Syndicat des Ouvriers de la Pensée n’hésita pas à qualifier Hégésippe Simon comme celui qui restera par delà les siècles le précurseur-type.

« Précurseur ? Certes! d’une ère nouvelle, non celle dans laquelle nous nous mouvons, acharnés tant à l’édification de notre propre gloire qu’à la destruction de celle du voisin… mais précurseur d’une ère toute proche, souhaitons-le Messieurs! où l’on ne peuplera désormais nos jardins et nos squares que de statues de grands disparus dont la notoriété ne saurait porter ombrage à personne ! »